Les différents types de douleurs chroniques

La douleur dite aiguë est une douleur très utile. Elle est ponctuelle et joue le rôle d’une alarme en cas de danger ou de lésion. Par exemple, quand vous vous coupez avec un couteau, la douleur vous indique que vous devez éloigner le couteau et soigner votre plaie.

Quand une douleur dure plus de trois mois, quand elle n’est soulagée par aucun traitement classique et qu’elle a un fort impact sur la vie quotidienne, elle est appelée douleur chronique. Elle ne joue plus son rôle d’alarme et devient une maladie en soi.

On distingue trois grands types de douleurs chroniques :

C’est quoi une douleur chronique nociceptive ?

Une douleur chronique nociceptive est liée à la stimulation d’une zone précise du corps : le dos dans le cas des lombalgies, le bas-ventre pour l’endométriose ou encore les articulations pour la polyarthrite rhumatoïde.

Cette stimulation douloureuse peut-être soit mécanique, soit inflammatoire.

  • Lors d’une stimulation mécanique, la douleur est déclenchée par un mouvement. Par exemple, une douleur à la hanche lors de la marche.
  • Lors d’une stimulation inflammatoire, la douleur est déclenchée par une inflammation qui se caractérise par des gonflements, de la chaleur et des rougeurs. C’est ce qui se passe dans le cas des maladies rhumatismales.

La stimulation à l’origine de la douleur est captée par des récepteurs appelés récepteurs nociceptifs. Ce sont eux qui donnent leur nom à ce type de douleur.

Image

C’est quoi une douleur chronique neuropathique ?

Une douleur neuropathique est due à des lésions situées dans le système nerveux au niveau du cerveau, de la moelle épinière ou des nerfs. Elle peut survenir après une maladie, suite à une lésion qui a depuis disparue ou à cause d’un dysfonctionnement du système nerveux lui-même.

Les sensations douloureuses peuvent être :

  • permanentes : brûlures, froid ;
  • ponctuelles : décharges électriques parfois accompagnées de picotements, de fourmillements, d’engourdissements ou de démangeaisons.

Des stimulus qui ne sont normalement pas douloureux peuvent aussi provoquer des douleurs très fortes comme le frottement des vêtements sur la peau. C’est ce qu’on appelle l’allodynie. À l'inverse, la zone douloureuse est souvent insensible au toucher et aux piqûres.

Les douleurs neuropathiques concernent environ 7 % des adultes.

Image

C’est quoi une douleur chronique dysfonctionnelle ?

Les douleurs chroniques dysfonctionnelles sont dues à un dysfonctionnement des systèmes de contrôle de la douleur.

Les mécanismes à l’origine de ce type de douleurs sont encore très mal connus. Contrairement aux douleurs neuropathiques et nociceptives, les examens cliniques ne révèlent ni lésions, ni atteintes des nerfs.

La fibromyalgie, les céphalées de tension et les troubles fonctionnels intestinaux sont sources de douleurs chroniques dysfonctionnelles.

Image