logo facebooklogo twitter

419436ba6f5cdb3f61387251fa1ac7e7

Le pharmacien : un maillon essentiel dans l’optimisation du parcours de soin des patients douloureux.

Reconnaitre la douleur : un enjeu déterminant pour notre système de santé

Bien que la lutte contre la douleur soit une priorité de santé publique depuis 2004, treize organisations - sociétés savantes et professions de santé, associations de patients - se sont unie pour lancer un appel afin que soient mises en place des actions concrètes pour en améliorer la prise en charge.

Ces actions, au nombre de 22, s’articulent autour de 4 grands thèmes :

  • une plus grande reconnaissance sociétale de la douleur
  • le renforcement de la formation des professionnels de santé et des patients
  • la pérennisation des structures dédiées à la douleur chronique ( SDC)
  • l’optimisation du parcours de soin du patient douloureux

La douleur : un défi qui concerne l’ensemble des professionnels de santé mais aussi nos institutions

Impliquer l’ensemble des acteurs de la douleur, qu’ils soient en institutions, dans les hôpitaux ou encore en ville, est l’objectif de ce dispositif et une condition indispensable pour relever le défi d’une prise en charge efficace et adaptée.

Un plan ambitieux mais légitime, à la fois urgent et indispensable, si l’on considère l’impact dévastateur de la douleur sur la vie des malades. La douleur est une source de souffrance physique et psychologique, qui peut ne pas être reconnue par l’entourage, avec des conséquences sur la sphère familiale, sociale et professionnelle. 

Près d’1 patient sur 3 estime que la douleur est parfois tellement forte qu’il n’a plus l’envie de vivre

La crise sanitaire n’a fait qu’accentuer la situation du fait de la moindre performance des parcours de soins ou encore de la multiplication des situations de précarité. Un constat préoccupant si l’on considère d’une part que 12 millions de Français quel que soit l’âge, la catégorie socio-professionnelle, la maladie- sont concernés et d’autre part l’insuffisance des mesures actuelles.

  • 63 % des motifs de consultation des médecins généralistes concernent la douleur
  • 60% des patients qui consultent dans un service d’accueil des urgences ressentent une douleur aiguë
  • 80 % du conseil en officine concerne la « Douleur »

Le patient : au cœur du dispositif

Le patient, au cœur du dispositif, doit pouvoir être orienté vers le type de soin le plus adapté, l’errance thérapeutique faisant encore trop souvent partie de son parcours. Parmi les acteurs de santé, le pharmacien joue un rôle important car il est en mesure de lui apporter la bonne information, de le conseiller, de l’orienter mais aussi d’exercer un suivi de son traitement.

Si la France est le seul pays à proposer des structures dédiées à la douleur chroniques (SDC) qui permettent de traiter un patient douloureux de façon pluridisciplinaire, protéger leur financement ainsi que les postes des professionnels qui y exercent est un des appels pressants du groupement associatif pour prolonger les effets bénéfiques d’une prise en charge rapide et efficace.

De plus, il apparait nécessaire d’intégrer de manière systématique l’évaluation de la douleur chez les personnes vulnérables (handicap, gériatrie, psychiatrie, etc.) avec un recours à la SDC.  Selon la SFETD1, la douleur est sous-diagnostiquée chez les enfants et adultes atteints de handicaps, en particulier s’ils rencontrent des difficultés à exprimer verbalement la douleur.

Traiter la douleur : un impact économique à ne pas négliger

Enfin, si le contrôle de la douleur est un objectif prioritaire, réduire son impact sur l’économie en est un autre. La douleur est en effet responsable d’une importante consommation de soins et d’absentéismes professionnels qui représentent à eux seuls 1,2 milliards d’euros par an.

 

Les organisations de professionnels de santé et de patients signataires de la feuille de route :

- Société Française d’Etude et de Traitement de la Douleur (SFETD)

- Association Française de Lutte Antirhumatismale (AFLAR)

- Association Francophone pour Vaincre les Douleurs (AFDV)

- Association Nationale pour la Promotion des Soins somatiques en santé mentale (ANP3SM)

- Douleurs sans frontières (DSF)

- EFIC – Europe

- Fibromyalgie France

- Société savante pour le traitement de la douleur chez l'enfant (Pédiadol)

- Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs (SFAP)

- Société française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG)

- Société Française d’Etudes des Migraines et Céphalées (SFMEC)

- Société Française de Médecine d'Urgence (SFMU)

- Société Française de médecine physique et de réadaptation (SOFMER)

Références :

Livre blanc douleur, SFETD, 2017

(1) Société française d’étude et de traitement de la douleur (SFETD)

Association Française de Lutte Antirhumatismale (AFLAR)

 

L'AVFD tient à informer ses visiteurs, tous les patients atteints de douleurs chroniques et leurs proches, que l'information diffusée sur ce site vise à soutenir et non à remplacer la relation entre patients et médecins.